Catégories
Dans les médias, les films, les livres Témoignages

Appel à témoignages pour France culture. Johanna est très, très bien !

Bon­jour,

Je suis docu­men­ta­riste et je pré­pare pour l’émission la série docu­men­taire à France Culture 4 heures d’émission sur l’avortement. Il s’agira de par­ler des enjeux du pou­voir médi­cal face à l’avortement en France, des dif­fi­cul­tés d’accès à l’avortement, de la clause de conscience que dégaine les méde­cins et de l’IVG médi­ca­men­teuse … Je cherche des témoi­gnages (ano­nymes) de per­sonnes qui ont ren­con­tré des dif­fi­cul­tés pour accé­der à l’IVG en France et qui ont été contraintes d’aller se faire avor­ter à l’étranger ou de gar­der leur bébé faute de moyen.
Je cherche éga­le­ment des témoi­gnages de femmes à qui les méde­cins n’ont pas lais­sé vrai­ment le choix de la méthode médi­ca­men­teuse (RU486) et pour qui les étapes de l’avortement ont été com­pli­quées à gérer seule.
Si vous accep­tez de témoi­gner, n’hésitez pas à me contac­ter à

johannabedeau@gmail.com

Mer­ci d’avance pour votre aide.
Cor­dia­le­ment,
Johan­na Bedeau

Catégories
Dans les médias, les films, les livres Témoignages

Un appel à témoignages

Ma foi, je le trouve plu­tôt cool !

Bon­jour à toutes,

Dans le cadre d’un futur épi­sode de l’émission Foule Conti­nen­tale sur France Inter, je suis à la recherche de femmes ayant déjà eu recours à une ivg.

Catégories
Dans les médias, les films, les livres Témoignages

Appel à témoignage d’une journaliste pour Mediapart

Bon­jour,

Je suis jour­na­liste spé­cia­li­sée en san­té et je pré­pare un dos­sier pour le site d’investigation Media­part sur les dif­fi­cul­tés d’accès à l’avortement en France. Je cherche des témoi­gnages (qui peuvent être ano­nymes si vous pré­fé­rez) de per­sonnes qui ont ren­con­tré des obs­tacles pour accé­der à l’IVG (pen­dant l’échographie, méde­cin qui dégaine son « objec­tion de conscience », éloi­gne­ment géo­gra­phique de l’hôpital/du centre IVG, contrainte d’aller se faire avor­ter à l’étranger, etc.).

Si vous accep­tez de témoi­gner, n’hésitez pas à me contac­ter à rozennlesaint@hotmail.com. Mer­ci d’avance pour votre aide.

Cor­dia­le­ment,

Rozenn LE SAINT

Jour­na­liste Media­part

Catégories
Dans les médias, les films, les livres Témoignages

Participez à une brochure sur les fausses idées sur l’IVG

LA FEDERATION DES CENTRES PLURALISTES DE PLANNING FAMILIAL EN BELGIQUE (HTTP://WWW.FCPPF.BE/)DESIRE 
PRODUIRE UN OUTIL D’EDUCATION PERMANENTE SUR LES MYTHES AUTOUR DE L'IVG MAIS DU POINT DE VUE D'UNE FEMME EN SITUATION DE GROSSESSE NON 
DESIREE.

projet IVG

 

 

 

Catégories
Attaques contre le droit à l'IVG Dans les médias, les films, les livres

« Take the boat », un documentaire sur l’interdiction de l’IVG en Irlande, cherche des sous pour exister

On nous a envoyé ça :

Take the Boat” est un film docu­men­taire qui traite de l’interdiction de l’avortement en Irlande. Il ques­tionne le poids de la poli­tique dans l’intimité des femmes, toutes sus­cep­tibles d’être un jour confron­tées à un tel choix.

Beau­coup de Fran­çais l’ignorent mais tous les ans, 5 000 Irlan­daises se rendent en Angle­terre pour avor­ter. Dans leur pays, c’est illé­gal. Et tabou : leurs com­pa­triotes disent qu’  »elles prennent le bateau. » En plus de se sen­tir iso­lées et cri­mi­nelles, elles doivent débour­ser des cen­taines d’euros.

N’ou­bliez jamais qu’il suf­fi­ra d’une crise poli­tique, éco­no­mique ou reli­gieuse pour que les droits des femmes soient remis en ques­tion». Cette mise en garde de Simone de Beau­voir est plus que jamais d’actualité depuis que le gou­ver­ne­ment espa­gnol a pré­vu de limi­ter l’accès à l’avortement. Ce film est donc l’occasion de se rap­pe­ler que le droit des femmes à dis­po­ser de leur corps n’est tou­jours pas acquis en Europe.

Mais pour que ce film puisse exis­ter, nous avons besoin d’aide. Un  appel au finan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif sur le site Touscoprod.com a été lan­cé et nous avons jusqu’au 20 mai 2014 pour récol­ter 10 000€.
Si cet objec­tif n’est pas atteint, le pro­jet ne touche rien et les contri­bu­teurs récu­pèrent leur mise.

Alors, si « Take the boat » vous touche, n’hé­si­tez pas à contri­buer et sur­tout à relayer le pro­jet.
Vous pou­vez aus­si nous suivre sur Face­book et Twit­ter.

Catégories
Dans les médias, les films, les livres Témoignages

Une journaliste de LCP, La Chaîne Parlementaire recherche des témoignages

Bon­jour, je suis jour­na­liste pour l’é­mis­sion État de San­té sur La Chaîne Par­le­men­taire (LCP), dont la pro­chaine édi­tion par­le­ra de l’IVG.

Un rap­port récent montre que l’ac­cès à l’IVG est de plus en plus dif­fi­cile en France. C’est par­fois un véri­table par­cours du com­bat­tant avant de trou­ver un centre d’IVG, selon le lieu et la période où l’on en a besoin.

Par­fois, comme beau­coup d’entre vous en témoignent, le per­son­nel médi­cal peut avoir une atti­tude très culpa­bi­li­sante.
Cer­taines femmes doivent par­tir à l’é­tran­ger car la mau­vaise appli­ca­tion de la loi en France ne leur per­met pas de res­pec­ter le délai légal.
D’autres sont même har­ce­lées par des asso­cia­tions pro-vie qui se cachent der­rière des sites de sou­tien aux femmes qui veulent avor­ter.

Je cherche des témoi­gnages de femmes ou de jeunes filles qui ont connu ont sont en train de faire l’ex­pé­rience de ce genre d’obs­tacles.
Nous pou­vons faire en sorte, si vous le sou­hai­tez, que vous ne soyez pas recon­nais­sable à l’i­mage. Le tour­nage aura lieu d’i­ci au 18 mars 2014.

Nous vou­lons sen­si­bi­li­ser sur le fait que l’IVG n’est pas un com­bat d’un autre temps puis­qu’elle est aujourd’­hui déva­lo­ri­sée et mena­cée.

Mer­ci d’a­vance de votre aide !

Diane Vey­rat
Jour­na­liste « État de san­té » pour La Chaîne Par­le­men­taire
Contact : Cet appel n’est plus d’a­cu­ta­li­té

Catégories
Dans les médias, les films, les livres

Comme 5 000 femmes chaque année

paru dans CQFD n°92 (sep­tembre 2011), rubrique , par Made­moi­selle, illus­tré par

par TanxxxAujourd’hui, sept femmes sont venues nous deman­der un coup de main, sept « délais dépas­sés », comme on les appelle. Elles veulent toutes avor­ter d’une gros­sesse dépas­sant le délai légal fran­çais de douze semaines. L’une d’entre elles se tor­tille sur sa chaise, mal à l’aise et un peu assom­mée. Elle a déjà eu des gosses, elle ne com­prend pas com­ment elle a pu décou­vrir cette gros­sesse si tard. Elle a eu ses règles nor­ma­le­ment. Peut-être étaient-elles un peu plus courtes, un peu plus légères… Elle se dit qu’elle aurait dû le sen­tir, le savoir. Elle prend la pilule, se rap­pelle de légers déca­lages dans ses prises, mais pas d’oubli. Elle ne com­prend pas. Une autre pen­sait avoir « fait suf­fi­sam­ment atten­tion » et se demande, inquiète, com­ment elle va pou­voir avor­ter à dix-huit semaines de gros­sesse. On ras­sure tout le monde et on attrape le clas­seur « Espagne » et celui des « Pays-Bas », pour leur par­ler du voyage que 5 000 femmes fran­çaises font chaque année. On leur pré­sente deux solu­tions : le Cen­tro médi­co Ara­gon, la « cli­ni­ca de siempre »« plus de vingt ans d’expérience en inter­rup­tion légale de la gros­sesse, vasec­to­mie, liga­ture des trompes… » – qui pra­tique l’avortement jusqu’à vingt-deux semaines de gros­sesse ; et la « cli­nique de l’interruption de gros­sesse » de Het Vre­ling­huis, à Utrecht. Aux Pays-Bas, l’intervention est gra­tuite pour les rési­dentes. Pour les Fran­çaises, selon l’avancée de la gros­sesse et le prix du tra­jet, il fau­dra débour­ser entre 800 et 1 600 euros envi­ron. Par­fois plus. Bus, train, voi­ture, on pro­pose dif­fé­rents modes de trans­port. « Vous serez accom­pa­gnée ? Vous avez de quoi payer ? Il vous reste deux ou trois jours pour réunir la somme… » On liste les médi­ca­ments qu’elles doivent empor­ter, on fait des pho­to­co­pies : plan de la ville, trans­ports en com­mun, hôtels. Elles empilent leurs papiers, l’air pré­oc­cu­pé. « En Espagne, ils demandent com­bien pour dix-sept semaines ? », « 780 euros. » « Et pour vingt semaines ? » « 1 200 euros. » « C’est dégueu­lasse, sou­pire une nana, il va fal­loir que je trouve une excuse pour emprun­ter du fric à mes parents. » On espère qu’elle ne sera pas obli­gée d’élever un môme qu’elle n’a pas vou­lu parce que, dix jours plus tôt, elle a dû rem­pla­cer la cour­roie de dis­tri­bu­tion de sa bagnole, et qu’elle n’a plus de fric de côté. Toutes vont fina­le­ment trou­ver une solu­tion, cette fois-ci. Toutes vont réus­sir à trou­ver une excuse pour faire gar­der les mômes, s’absenter du bou­lot et réunir la somme deman­dée. Comme 5 000 femmes chaque année.

Catégories
Dans les médias, les films, les livres Témoignages

Appel à témoignages pour Maxi

Nous avons reçu ceci :

Bon­jour,
Je suis jour­na­liste pour le maga­zine Maxi et je pré­pare une enquête sur les dif­fi­cul­tés d’ac­cès à l’ivg aujourd’­hui en France (fer­me­ture de centres d’or­tho­gé­nie, pro­pos ambi­gus voir car­ré­ment hos­tiles de cer­tains méde­cins…)… Je recherche des témoi­gnages, ano­nymes et sans pho­to je le pré­cise, de femmes entre 30 et 50, qui accep­te­raient de me par­ler de leur expé­rience.

Si vous êtes inté­res­sées, vous pou­vez la contac­ter à l’a­dresse : anne.ulpat@free.fr

Catégories
Dans les médias, les films, les livres Soutiens

Ils parlent de vous !

Depuis l’ou­ver­ture du blog, vous êtes plus de 110 femmes à avoir témoi­gné ! Mer­ci à vous !  Vous êtes éga­le­ment plus de 2360 à avoir signé l’ap­pel. Si vous ne l’a­vez pas encore fait, c’est par ici.

Vos témoi­gnages ont sus­ci­té l’in­té­rêt de jour­na­listes de RUE89 et de l’Hu­ma­ni­té.

Nous tenions à remer­cier celles et ceux qui nous ont témoi­gné leur sou­tien, via les com­men­taires lais­sés sur le site de RUE 89, suite à l’ar­ticle : « Un blog pour celles qui ont avor­té, et « vont bien, mer­ci ! » » (25/04/11).