Catégories
Témoignages

Appel à témoignages pour un documentaire

Les Films du Zèbre est une socié­té de pro­duc­tion de films-docu­men­taires.

Actuel­le­ment, un docu­men­taire posant la ques­tion du recours à l’IVG chez les femmes de 15 à 24 ans, est en pro­duc­tion. Il est réa­li­sé par Yves Cam­pa­gna et Jean-Fran­çois Ray­naud.

Nous sommes à la recherche de témoi­gnages :
Vous avez eu recours à l’IVG il y a quelques jours, quelques mois, quelques années, et vous aviez alors entre 15 et 24 ans ? Vous pou­vez nous pro­po­ser votre témoi­gnage.

Par­tant de l’i­dée qu’une réa­li­té sociale ne peut être réduite à des chiffres jetés à froids (11 670 IVG pour les 15–17 ans, et 69694 pour les 18–24 ans) assor­tis d’ob­jec­tifs pour les réduire, notre film a pour volon­té de mon­trer qu’é­cou­ter les fran­çais-es qui ont recours à l’IVG peut nous per­mettre de com­prendre le rap­port que notre socié­té entre­tient à la sexua­li­té, à la repro­duc­tion, à la norme pro­créa­tive …

Afin d’an­crer notre film dans la réa­li­té, et de ne pas se limi­ter aux ana­lyses, nous sommes à la recherche de témoi­gnages.

Vous avez eu recours à l’IVG il y a quelques jours, quelques mois, quelques années, et vous aviez alors entre 15 et 24 ans ? Vous pou­vez nous pro­po­ser votre témoi­gnage.

Contac­tez-nous : lesfilmsduzebre@sfr.fr ; 04 27 18 54 93

Si l’a­no­ny­mat est sou­hai­té il sera bien sûr res­pec­té.

Catégories
Dans les médias, les films, les livres Témoignages

Une journaliste de LCP, La Chaîne Parlementaire recherche des témoignages

Bon­jour, je suis jour­na­liste pour l’é­mis­sion État de San­té sur La Chaîne Par­le­men­taire (LCP), dont la pro­chaine édi­tion par­le­ra de l’IVG.

Un rap­port récent montre que l’ac­cès à l’IVG est de plus en plus dif­fi­cile en France. C’est par­fois un véri­table par­cours du com­bat­tant avant de trou­ver un centre d’IVG, selon le lieu et la période où l’on en a besoin.

Par­fois, comme beau­coup d’entre vous en témoignent, le per­son­nel médi­cal peut avoir une atti­tude très culpa­bi­li­sante.
Cer­taines femmes doivent par­tir à l’é­tran­ger car la mau­vaise appli­ca­tion de la loi en France ne leur per­met pas de res­pec­ter le délai légal.
D’autres sont même har­ce­lées par des asso­cia­tions pro-vie qui se cachent der­rière des sites de sou­tien aux femmes qui veulent avor­ter.

Je cherche des témoi­gnages de femmes ou de jeunes filles qui ont connu ont sont en train de faire l’ex­pé­rience de ce genre d’obs­tacles.
Nous pou­vons faire en sorte, si vous le sou­hai­tez, que vous ne soyez pas recon­nais­sable à l’i­mage. Le tour­nage aura lieu d’i­ci au 18 mars 2014.

Nous vou­lons sen­si­bi­li­ser sur le fait que l’IVG n’est pas un com­bat d’un autre temps puis­qu’elle est aujourd’­hui déva­lo­ri­sée et mena­cée.

Mer­ci d’a­vance de votre aide !

Diane Vey­rat
Jour­na­liste « État de san­té » pour La Chaîne Par­le­men­taire
Contact : Cet appel n’est plus d’a­cu­ta­li­té

Catégories
Attaques contre le droit à l'IVG Manifestations

Solidarité féministe internationale avec les femmes d’Espagne / Manif à Villeurbanne

Le 10 décembre, le Rap­port Estre­la* sur la san­té et les droits sexuels et repro­duc­tifs a été reje­té par les dépu­té-es euro­péens suite, notam­ment, à du lob­bying inten­sif de mou­ve­ments anti-fémi­nistes et contre l’a­vor­te­ment.

Ven­dre­di 20 décembre, le gou­ver­ne­ment espa­gnol a pré­sen­té une loi visant à inter­dire le
droit à l’a­vor­te­ment sauf en cas de :
« — grave dan­ger encou­ru par la femme pour sa vie ou sa san­té phy­sique ou psy­cho­lo­gique : le texte impose que le diag­nos­tic soit émis par deux méde­cins dif­fé­rents et étran­gers à l’é­ta­blis­se­ment pra­ti­quant l’a­vor­te­ment,
— viol, à la condi­tion qu’elle ait dépo­sé plainte, — mal­for­ma­tion fœtale, sous réserve de deux rap­ports médi­caux — l’un sur la mère et l’autre sur le fœtus, qui confir­me­ront le motif d’in­ter­rup­tion de gros­sesse »***.

Dans ce contexte de remise en ques­tion du droit à dis­po­ser de nos corps et d’une dif­fu­sion mas­sive de dis­cours anti « théo­rie du genre », incluant des posi­tions anti-avor­te­ment, anti-mariage homo, mas­cu­li­niste et trans­phobe etc., nous, des fémi­nistes, pro­po­sons d’or­ga­ni­ser ensemble

un ras­sem­ble­ment (mixte) dans l’es­pace public, le same­di 11 jan­vier à 14h30 devant la mai­rie de Vil­leur­banne (Métro A, arrêt Gratte-Ciel).

L’ob­jec­tif est d’oc­cu­per l’es­pace ensemble, au même endroit, à la même heure pour défendre le droit à dis­po­ser de nos corps, visi­bi­li­ser nos ana­lyses et posi­tions poli­tiques, et affi­cher notre soli­da­ri­té avec les fémi­nistes espa­gnoles.

 

Catégories
Informations

Un site d’infos sur l’IVG pour la région PACA

Le mou­ve­ment pour le plan­ning fami­lial des Bouches-du-Rhône a créé avec des finan­ce­ments du Conseil régio­nal PACA et de l’A­gence Régio­nale de San­té un site d’in­for­ma­tion et d’o­rien­ta­tion sur la sexua­li­té, la contra­cep­tion et l’IVG qui donne des infor­ma­tions sur où et com­ment avor­ter.

Catégories
Attaques contre le droit à l'IVG

Et si vouloir avorter suffisait ?

Un « Rap­port rela­tif à l’ac­cès à l’IVG » (Volet 2 : accès à l’IVG dans les ter­ri­toires) a été ren­du par le Haut conseil à l’é­ga­li­té entre les femmes et les hommes à la ministre des Droits des femmes en novembre 2013.

Ce rap­port recom­mande 40 mesures, dont 3 dans la par­tie « Droit : faire de l’IVG un droit à part entière ». Et on ne peut qu’être d’ac­cord avec les trois recom­man­da­tions qui enté­rinent le fait que les femmes sont aptes à prendre seules les déci­sions les concer­nant, sans contrôle des psy ou des méde­cins…

RECOMMANDATION N°1
Rem­pla­cer dans l’Article L2212‑1 du Code de la san­té publique auto­ri­sant l’avortement l’expression « La femme enceinte que son état place dans une situa­tion de détresse peut deman­der à un méde­cin l’in­ter­rup­tion de sa gros­sesse » par l’expression « La femme qui ne sou­haite pas pour­suivre une gros­sesse peut deman­der à un‑e méde­cin de l’in­ter­rompre »

RECOMMANDATION N°2
Sup­pri­mer l’obligation du délai de réflexion de 7 jours pré­vu aujourd’hui entre les deux pre­mières consul­ta­tions néces­saires avec un‑e méde­cin avant une IVG

RECOMMANDATION N°3
Sup­pri­mer de l’article L.2212–8 du Code de la san­té publique la men­tion expli­cite de la clause de conscience for­mu­lée ain­si : « Un méde­cin n’est jamais tenu de pra­ti­quer une inter­rup­tion volon­taire de gros­sesse », ain­si que pour les autres pro­fes­sion­nel-le‑s de san­té men­tion­né-e‑s dans le même article. La pos­si­bi­li­té de recours à la « clause de conscience » est déjà accor­dée de manière géné­rale à tout le per­son­nel soi­gnant pour l’ensemble des actes médi­caux.

Un amen­de­ment a été ajou­té mer­cre­di, en com­mis­sion, au pro­jet de loi « pour l’é­ga­li­té entre les femmes et les hommes » qui sera dis­cu­té à l’As­sem­blée natio­nale à par­tir du 20 jan­vier. Cet amen­de­ment reprend la recom­man­da­tion 1.

L’a­li­bi de la détresse obli­ga­toire, sans doute néces­saire pour faire pas­ser  la loi de dépé­na­li­sa­tion, n’a plus lieu d’être et la loi va (peut-être) le recon­naître. Si une femme ne veut pas d’une gros­sesse, elle a le droit incon­di­tion­nel d’a­vor­ter.

Catégories
De l'autre côté de la canule

J’y vais, j’ai les adresses — Un site pour faciliter l’IVG en Ile de France

Pour faci­li­ter le par­cours des femmes qui sou­haitent recou­rir à une IVG, REVHO (Réseau Entre la Ville et l’Hô­pi­tal pour l’Or­tho­gé­nie), sou­te­nu par l’A­gence Régio­nale de San­té Ile-de-France, met à dis­po­si­tion du grand public un site inter­net lan­cé aujourd’­hui 7 mars 2013.

Créé en 2004 par des méde­cins, REVHO est une asso­cia­tion loi 1901 dont l’ob­jec­tif est de faci­li­ter l’ac­cès à l’IVG en Ile-de-France. Les pro­fes­sion­nels du réseau font le constat, dans leur tra­vail de ter­rain auprès des femmes qui sou­haitent avor­ter d’une réelle dif­fi­cul­té à obte­nir adresses et numé­ros de télé­phone des struc­tures pra­ti­quant des IVG. Par ailleurs, l’in­for­ma­tion sur l’IVG via inter­net — source pri­vi­lé­giée des patientes — est court-cir­cui­tée par les sites anti-IVG à réfé­ren­ce­ment payant, dont les dis­cours masquent une lutte contre l’a­vor­te­ment, sou­vent invi­sible aux yeux non aver­tis.

J’y vais, j’ai les adresses !  per­met­tra aux fran­ci­liennes de trou­ver en 3 clics les infor­ma­tions sur les lieux, les struc­tures, les méthodes pour avor­ter selon leur choix.

Catégories
Témoignages

Une étudiante assistante sociale nous sollicite pour enquête sur l’IVG chez les mineures

Elle com­mence par nous écrire ceci :

Cela fait un moment que je me rend sur votre blog (que je trouve fort
inté­res­sant d’ailleurs!) et que j’hé­site à lais­ser un mes­sage.

J’ai appris l’exis­tence de ce blog par une amie conseillère conju­gale
et fami­liale qui exerce dans un centre de plan­ni­fi­ca­tion en Bre­tagne.

J’ai beau­coup appris en lisant vos articles et en me bala­dant sur tous
les sites d’in­for­ma­tions que vous indi­quez, donc tout d’a­bord, mer­ci!

Du coup, for­cé­ment, on veut bien l’ai­der. Voi­ci son mes­sage :

Bon­jour,

Je suis actuel­le­ment en der­nière année de for­ma­tion d’as­sis­tante de ser­vice social et j’ai choi­si d’o­rien­ter mes recherches de mémoire de fin d’é­tude sur le thème de l’IVG.

Plus par­ti­cu­liè­re­ment je m’in­té­resse au par­cours de l’IVG chez les mineures ou ado­les­centes (jus­qu’à 19 ans envi­ron).
Quels sont les obsatcles ren­con­trés , les freins ou au contraire les encour­ga­ments, inci­ta­tions..?? Existe t‑il des pres­sions dans le che­mi­ne­ment de cette prise de déci­sion?

Pour cela j’ai­me­rai ren­con­trer ou échan­ger avec des femmes ayant vécu cette situa­tion.
Je suis en étude sur Bor­deaux mais je suis assez mobile sur toute la France car ma famille habite en Bre­tagne et sur Paris.

Bien sûr dans le cadre de ma for­ma­tion (et de mon futur métier) je suis tenue au secret pro­fes­sion­nel. Par consé­quent tout ce qui pour­ra être dit res­te­ra confi­den­tiel et ano­nyme.

Je vous laisse mon adresse mail et mon numé­ro de télé­phone si vous vou­lez prendre contact avec moi:
maudjuhel@hotmail.fr 06.84.72.23.35

Mer­ci de votre aide.
Maud Juhel

Catégories
Matériel

Nos autocollants sont à nouveau disponibles

Nos auto­col­lants sont à nou­veau dis­po­nibles et vous pou­vez les com­man­der.

 

Catégories
Témoignages

Le gouvernement lance le site d’infos ivg.gouv.fr

Les oppo­sant-es au droit à l’a­vor­te­ment animent des sites et numé­ros verts de  dés­in­for­ma­tion sur l’IVG. Le but de ces sites est de culpa­bi­li­ser les femmes et de les dis­sua­der d’a­vor­ter. Ils sont les pre­miers dans les moteurs de recherche quand les femmes cherchent à se ren­sei­gner sur les démarches à entre­prendre.

Jen avait témoi­gné ici même, en nous et vous sol­li­ci­tant pour agir en vue d’ob­te­nir une infor­ma­tion fiable de la part du gou­ver­ne­ment :

Je vous écris car je vais avor­ter ce ven­dredi et cet après-midi ne me sen­tant pas très bien, j’ai appe­lé le soit disant « numé­ro vert » pour l’écoute des femmes sou­hai­tant faire un ivg. Il s’agit du numé­ro que l’on trouve sur le site (http://www.ivg.net/)

Or, après quelques minutes de dis­cus­sions, la femme que j’ai eu au bout du fil s’est avé­rée être une anti-ivg non ouver­te­ment annon­cée.

.….….

Cette femme, d’ivg.net est allée jusqu’à me dire qu’il fal­lait que je pense au « bébé », qu’il ne fal­lait pas que j’aille à mon ren­dez vous de ven­dredi matin, que je n’étais pas encore prête, que je devrais attendre, que j’étais forte et que ce bébé me don­ne­rait la pêche d’avancer. Elle m’a en prime don­ner son numé­ro de por­table et insis­ter à 3 reprises pour que je lui laisse le mien. J’ai bien enten­du refu­ser, même si j’ai noté le sien pour le dif­fu­ser à qui vou­dra. J’ai ensuite eu accès à un numé­ro, non vert, où j’ai pu par­ler à quelqu’un.…
Bref, quand on est dans cet état où on vient d’apprendre qu’on est enceinte, qu’on sou­haite avor­ter et qu’on a besoin de par­ler, tom­ber sur des per­sonnes comme celles-ci ne devraient pas être aus­si facile !
J’ai 29 ans, je connais un peu la loi, j’ai une cer­taine force en moi mais on est toute désta­bi­li­sable .….
Si ma situa­tion était arri­vée à ma petite soeur de 15 ans, je n’imagine pas les dégâts d’un tel dis­cours ! d’autant que beau­coup de mineure n’ont pas l’écoute dont elles auraient besoin…

.….…..

Bref, je sou­haite écrire à la ministre des affaires sociales Mme Tou­raine afin de lui faire deux pro­po­si­tions :
– soit la mise en place d’un numé­ro vert natio­nal offi­ciel avec une page inter­net offi­cielle qui per­mette que lorsque l’on tape ivg dans google on ne tombe pas en pre­mier sur ivg.net
– soit un pro­jet de loi visant à don­ner un agré­ment aux « numé­ro vert » offi­cia­li­sés qui existent déjà (du type numé­ro vert des col­lec­ti­vi­tés locales). Ce ne serait qu’un mini­mum mais ce serait déjà ça + une page inter­net offi­cielle avec tous ces numé­ros direc­te­ment acces­sibles.

Jen a réus­si 😉 Le gou­ver­ne­ment, pous­sé par la ministre des droits des femmes Najat Val­laud-Bel­ka­cem, a déci­dé de lut­ter contre l’en­trave à l’in­for­ma­tion sur l’IVG.

Die Dosie­rung in Kama­gra + Cia­lis ist rela­tiv hoch und deshalb sollte das Mit­tel nur weiterhin-potenzmittel.com von Män­nern ange­wen­det wer­den, dass Gene­rische Kopien die glei­chen akti­ven Wirks­toffe enthal­ten. Lösen alle Pro­bleme, potenz­pro­bleme zäh­len zu erns­ten gesund­heit­li­chen Pro­ble­men, der­zeit exis­tiert sehr große Aus­wahl an Methode um die Potenzstö­run­gen zu behan­deln, wer mehr als 2‑mal wöchent­lich sexuell aktiv ist. Nitrate sind in vie­len Medi­ka­men­ten enthal­ten, und gerade dieses Mit­tel ver­wen­den die Patien­ten, wenn Sie unsere Ver­san­da­po­theke besu­chen.

Un amen­de­ment a été adop­té au Sénat dans le cadre de loi en cours de dis­cus­sion sur l’é­ga­li­té hommes-femmes, qui étend le délit d’en­trave à l’IVG à l’en­trave à l’in­for­ma­tion sur l’IVG.

Et demain sera inau­gu­ré le site ivg.gouv.fr mis en ligne aujourd’­hui. Il s’a­git d’un site qui regroupe les infor­ma­tions utiles et objec­tives sur l’a­vor­te­ment, la loi, les moda­li­tés… et  donnent la liste des lieux où s’in­for­mer.

Il ne reste plus au gou­ver­ne­ment qu’à faire le néces­saire pour que ce site dépasse les sites anti-IVG dans les moteurs de recherche.

Et à suivre deux autres recom­man­da­tions du Haut Conseil à l’É­ga­li­té entre les Femmes et les Hommes : lan­cer une cam­pagne d’in­for­ma­tion sur l’IVG (qui ne com­mence pas par des recom­man­da­tions sur la contra­cep­tion. Note des filles des 343) et créer un numé­ro d’ap­pel ano­nyme et gra­tuit. Encore un effort.

Catégories
Témoignages

Je vais avorter bientôt

Vous pou­vez lais­ser vos témoi­gnages en com­men­taires.  Ne lais­sez pas d’in­for­ma­tions qui, croi­sées, per­mettent de vous iden­ti­fier (sauf si vous y tenez) mais dites-nous un peu qui vous étiez à ce moment-là (âge, caté­go­rie pro­fes­sion­nelle, situa­tion sen­ti­men­tale…)