Notre Appel — 2011

IVG : je vais bien, merci.

- les filles des 343 salopes -

http://jevaisbienmerci.net/

Plus de 200 000 femmes avortent chaque année en France.

Cet acte, pra­ti­qué sous contrôle médi­cal, est des plus simples. Pour­tant, le par­cours des femmes qui avortent, lui, l’est de moins en moins :

Le droit à l’IVG est menacé : en pra­tique, par la casse métho­dique du ser­vice public hos­pi­ta­lier, et dans les dis­cours, car l’avortement est régu­liè­re­ment pré­senté comme un drame dont on ne se remet pas, un trau­ma­tisme systématique.

Ces dis­cours sur l’avortement sont des slo­gans éloi­gnés de ce que vivent la grande majo­rité des femmes, ils ont pour but de les effrayer et de les culpabiliser.

Nous en avons marre que l’on nous dicte ce que nous devons pen­ser et res­sen­tir.
Depuis le vote de la loi Veil en 1975, a-t-on cessé de pré­dire le pire aux femmes qui décident d’avorter ?

Nous en avons assez de cette forme de mal­trai­tance poli­tique, média­tique, médicale.

Avor­ter est notre droit, avor­ter est notre déci­sion. Cette déci­sion doit être res­pec­tée : nous ne sommes pas des idiotes ou des incon­sé­quentes. Nous n’avons pas à nous sen­tir cou­pables, hon­teuses ou for­cé­ment malheureuses.

Nous reven­di­quons le droit d’avorter la tête haute, parce que défendre le droit à l’avortement ne doit pas se limi­ter à qué­man­der des miettes de tolé­rance ou un allon­ge­ment de la corde autour du piquet.

Nous disons haut et fort que l’avortement est notre liberté et non un drame.

Nous décla­rons avoir avorté et n’avoir aucun regret : nous allons très bien.

Nous récla­mons des moyens pour que le droit à l’IVG soit enfin res­pecté. Nous récla­mons son accès incon­di­tion­nel et gra­tuit mais éga­le­ment la liberté de faire ce que nous vou­lons de notre corps sans que l’on nous dise com­ment nous devons nous sentir.

Je signe l’appelElles ont signé…

Par­ta­ger
Pin It

Une réponse à Notre Appel — 2011

  1. Nathalie Trignol-Viguier dit :

    Bon­soir,
    Je découvre avec grand plai­sir votre site: super idée, j’espère que toutes les femmes en demande d’IVG y accé­de­ront.
    Je pra­tique des IVG depuis 11 ans, avec plai­sir pour le ser­vice que je rends aux femmes, qui d’ailleurs en retour, me témoignent beau­coup de sym­pa­thie. Un de mes grands prin­cipes en consul­ta­tions, une fois qu’elles m’ont évo­qué leur his­toire c’est de faire le point sur ce qui leur arrive: plu­tôt que de pleu­rer sur tous les aspects néga­tifs, attachons-nous plu­tôt au posi­tif de l’histoire: et il y en a TOUJOURS: n’est-ce pas l’occasion de se poser des ques­tions sur notre propre his­toire? sur la réa­lité de notre rela­tion à l’autre? à nous même? à notre mère?.…enfin l’occasion de faire un choix dans la vie, et quel choix! Seules les femmes ont cette chance, alors, protégeons-là, c’est ce que nous avons de plus pré­cieux.
    Longue vie à ce site.
    Juste une chose: j’espère que les femmes écri­ront plus sou­vent qu’elles ont pra­ti­qué ou réa­lisé une IVG plu­tôt que subi: je déteste ce terme qui va jus­te­ment à l’encontre du choix qu’elles ont fait.
    Nathalie

Répondre à Nathalie Trignol-Viguier Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>