« Take the boat », un documentaire sur l’interdiction de l’IVG en Irlande, cherche des sous pour exister

Par­ta­ger
Pin It

On nous a envoyé ça :

“Take the Boat” est un film docu­men­taire qui traite de l’interdiction de l’avortement en Irlande. Il ques­tionne le poids de la poli­tique dans l’intimité des femmes, toutes sus­cep­tibles d’être un jour confron­tées à un tel choix.

Beau­coup de Fran­çais l’ignorent mais tous les ans, 5 000 Irlan­daises se rendent en Angle­terre pour avor­ter. Dans leur pays, c’est illé­gal. Et tabou : leurs com­pa­triotes disent qu’ »elles prennent le bateau. » En plus de se sen­tir iso­lées et cri­mi­nelles, elles doivent débour­ser des cen­taines d’euros.

N’oubliez jamais qu’il suf­fira d’une crise poli­tique, écono­mique ou reli­gieuse pour que les droits des femmes soient remis en ques­tion». Cette mise en garde de Simone de Beau­voir est plus que jamais d’actualité depuis que le gou­ver­ne­ment espa­gnol a prévu de limi­ter l’accès à l’avortement. Ce film est donc l’occasion de se rap­pe­ler que le droit des femmes à dis­po­ser de leur corps n’est tou­jours pas acquis en Europe.

Mais pour que ce film puisse exis­ter, nous avons besoin d’aide. Un  appel au finan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif sur le site Touscoprod.com a été lancé et nous avons jusqu’au 20 mai 2014 pour récol­ter 10 000€.
Si cet objec­tif n’est pas atteint, le pro­jet ne touche rien et les contri­bu­teurs récu­pèrent leur mise.

Alors, si « Take the boat » vous touche, n’hésitez pas à contri­buer et sur­tout à relayer le pro­jet.
Vous pou­vez aussi nous suivre sur Face­book et Twitter.

Par­ta­ger
Pin It
Publié dans Attaques contre le droit à l'IVG, Dans les médias, les films, les livres | Laisser un commentaire

Appel à témoignages pour un documentaire

Par­ta­ger
Pin It

Les Films du Zèbre est une société de pro­duc­tion de films-documentaires.

Actuel­le­ment, un docu­men­taire posant la ques­tion du recours à l’IVG chez les femmes de 15 à 24 ans, est en pro­duc­tion. Il est réa­lisé par Yves Cam­pa­gna et Jean-François Ray­naud.

Nous sommes à la recherche de témoi­gnages :
Vous avez eu recours à l’IVG il y a quelques jours, quelques mois, quelques années, et vous aviez alors entre 15 et 24 ans ? Vous pou­vez nous pro­po­ser votre témoi­gnage.

Par­tant de l’idée qu’une réa­lité sociale ne peut être réduite à des chiffres jetés à froids (11 670 IVG pour les 15–17 ans, et 69694 pour les 18–24 ans) assor­tis d’objectifs pour les réduire, notre film a pour volonté de mon­trer qu’écouter les français-es qui ont recours à l’IVG peut nous per­mettre de com­prendre le rap­port que notre société entre­tient à la sexua­lité, à la repro­duc­tion, à la norme procréative …

Afin d’ancrer notre film dans la réa­lité, et de ne pas se limi­ter aux ana­lyses, nous sommes à la recherche de témoignages.

Vous avez eu recours à l’IVG il y a quelques jours, quelques mois, quelques années, et vous aviez alors entre 15 et 24 ans ? Vous pou­vez nous pro­po­ser votre témoignage.

Contactez-nous : lesfilmsduzebre@sfr.fr ; 04 27 18 54 93

Si l’anonymat est sou­haité il sera bien sûr respecté.

Par­ta­ger
Pin It
Publié dans Témoignages | Un commentaire

Une journaliste de LCP, La Chaîne Parlementaire recherche des témoignages

Par­ta­ger
Pin It

Bon­jour, je suis jour­na­liste pour l’émission État de Santé sur La Chaîne Par­le­men­taire (LCP), dont la pro­chaine édition par­lera de l’IVG.

Un rap­port récent montre que l’accès à l’IVG est de plus en plus dif­fi­cile en France. C’est par­fois un véri­table par­cours du com­bat­tant avant de trou­ver un centre d’IVG, selon le lieu et la période où l’on en a besoin.

Par­fois, comme beau­coup d’entre vous en témoignent, le per­son­nel médi­cal peut avoir une atti­tude très culpa­bi­li­sante.
Cer­taines femmes doivent par­tir à l’étranger car la mau­vaise appli­ca­tion de la loi en France ne leur per­met pas de res­pec­ter le délai légal.
D’autres sont même har­ce­lées par des asso­cia­tions pro-vie qui se cachent der­rière des sites de sou­tien aux femmes qui veulent avorter.

Je cherche des témoi­gnages de femmes ou de jeunes filles qui ont connu ont sont en train de faire l’expérience de ce genre d’obstacles.
Nous pou­vons faire en sorte, si vous le sou­hai­tez, que vous ne soyez pas recon­nais­sable à l’image. Le tour­nage aura lieu d’ici au 18 mars 2014.

Nous vou­lons sen­si­bi­li­ser sur le fait que l’IVG n’est pas un com­bat d’un autre temps puisqu’elle est aujourd’hui déva­lo­ri­sée et menacée.

Merci d’avance de votre aide !

Diane Vey­rat
Jour­na­liste « État de santé » pour La Chaîne Par­le­men­taire
Contact : 06 62 40 40 87
dianeveyrat@gmail.com

Par­ta­ger
Pin It
Publié dans Dans les médias, les films, les livres, Témoignages | Laisser un commentaire

Presque on croirait avoir un gouvernement de gauche

Par­ta­ger
Pin It

Non, je plaisante.

Quoi qu’il en soit, hier l’assemblée natio­nale a voté l’amendement (à la loi sur l’égalité hommes-femmes) qui sup­prime le besoin pour une femme d’être en détresse pour avoir le droit d’avorter. La nou­velle rédac­tion dit qu’il suf­fit qu’une femme ne veuille pas d’une gros­sesse pour qu’elle ait ce droit. C’est un pas vers ce que ce blog reven­dique, un droit incon­di­tion­nel à l’IVG, sans que qui­conque ne juge des moti­va­tions des femmes concernées.

En l’écrivant, je réa­lise com­bien ce que j’écris est incroyable : des gens (des hommes en large majo­rité) décide de ce que chaque femme a le droit ou pas de faire d’une gros­sesse débu­tante. Ils pour­raient, tout aussi bien que le gou­ver­ne­ment espa­gnol, reti­rer ce droit.

Cette même assem­blée a rejeté l’amendement d’une quin­zaine d’UMPistes encore plus réacs que les autres, amen­de­ment qui pro­po­sait de dérem­bour­ser l’IVG puisqu’elle ne cor­res­pond plus à une situa­tion de détresse.

On attend un peu pour ouvrir le cham­pagne. La loi doit encore pas­ser devant le Sénat puis reve­nir à l’Assemblée.

Par­ta­ger
Pin It
Publié dans Attaques contre le droit à l'IVG, Législations | Un commentaire

Solidarité féministe internationale avec les femmes d’Espagne / Manif à Villeurbanne

Par­ta­ger
Pin It

Le 10 décembre, le Rap­port Estrela* sur la santé et les droits sexuels et repro­duc­tifs a été rejeté par les député-es euro­péens suite, notam­ment, à du lob­bying inten­sif de mou­ve­ments anti-féministes et contre l’avortement.

Ven­dredi 20 décembre, le gou­ver­ne­ment espa­gnol a pré­senté une loi visant à inter­dire le
droit à l’avortement sauf en cas de :
« — grave dan­ger encouru par la femme pour sa vie ou sa santé phy­sique ou psy­cho­lo­gique : le texte impose que le diag­nos­tic soit émis par deux méde­cins dif­fé­rents et étran­gers à l’établissement pra­ti­quant l’avortement,
– viol, à la condi­tion qu’elle ait déposé plainte, — mal­for­ma­tion fœtale, sous réserve de deux rap­ports médi­caux — l’un sur la mère et l’autre sur le fœtus, qui confir­me­ront le motif d’interruption de grossesse »***.

Dans ce contexte de remise en ques­tion du droit à dis­po­ser de nos corps et d’une dif­fu­sion mas­sive de dis­cours anti « théo­rie du genre », incluant des posi­tions anti-avortement, anti-mariage homo, mas­cu­li­niste et trans­phobe etc., nous, des fémi­nistes, pro­po­sons d’organiser ensemble

un ras­sem­ble­ment (mixte) dans l’espace public, le samedi 11 jan­vier à 14h30 devant la mai­rie de Vil­leur­banne (Métro A, arrêt Gratte-Ciel).

L’objectif est d’occuper l’espace ensemble, au même endroit, à la même heure pour défendre le droit à dis­po­ser de nos corps, visi­bi­li­ser nos ana­lyses et posi­tions poli­tiques, et affi­cher notre soli­da­rité avec les fémi­nistes espagnoles.

 

Par­ta­ger
Pin It
Publié dans Attaques contre le droit à l'IVG, Manifestations | Un commentaire

Un site d’infos sur l’IVG pour la région PACA

Par­ta­ger
Pin It

Le mou­ve­ment pour le plan­ning fami­lial des Bouches-du-Rhône a créé avec des finan­ce­ments du Conseil régio­nal PACA et de l’Agence Régio­nale de Santé un site d’information et d’orientation sur la sexua­lité, la contra­cep­tion et l’IVG qui donne des infor­ma­tions sur où et com­ment avor­ter.

Par­ta­ger
Pin It
Publié dans Informations | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Et si vouloir avorter suffisait ?

Par­ta­ger
Pin It

Un «  Rap­port rela­tif à l’accès à l’IVG  » (Volet 2 : accès à l’IVG dans les ter­ri­toires) a été rendu par le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes à la ministre des Droits des femmes en novembre 2013.

Ce rap­port recom­mande 40 mesures, dont 3 dans la par­tie « Droit : faire de l’IVG un droit à part entière ». Et on ne peut qu’être d’accord avec les trois recom­man­da­tions qui enté­rinent le fait que les femmes sont aptes à prendre seules les déci­sions les concer­nant, sans contrôle des psy ou des médecins…

RECOMMANDATION N°1
Rem­pla­cer dans l’Article L2212-1 du Code de la santé publique auto­ri­sant l’avortement l’expression « La femme enceinte que son état place dans une situa­tion de détresse peut deman­der à un méde­cin l’interruption de sa gros­sesse » par l’expression « La femme qui ne sou­haite pas pour­suivre une gros­sesse peut deman­der à un-e méde­cin de l’interrompre »

RECOMMANDATION N°2
Sup­pri­mer l’obligation du délai de réflexion de 7 jours prévu aujourd’hui entre les deux pre­mières consul­ta­tions néces­saires avec un-e méde­cin avant une IVG

RECOMMANDATION N°3
Sup­pri­mer de l’article L.2212–8 du Code de la santé publique la men­tion expli­cite de la clause de conscience for­mu­lée ainsi : « Un méde­cin n’est jamais tenu de pra­ti­quer une inter­rup­tion volon­taire de gros­sesse », ainsi que pour les autres professionnel-le-s de santé mentionné-e-s dans le même article. La pos­si­bi­lité de recours à la « clause de conscience » est déjà accor­dée de manière géné­rale à tout le per­son­nel soi­gnant pour l’ensemble des actes médicaux.

Un amen­de­ment a été ajouté mer­credi, en com­mis­sion, au pro­jet de loi « pour l’égalité entre les femmes et les hommes » qui sera dis­cuté à l’Assemblée natio­nale à par­tir du 20 jan­vier. Cet amen­de­ment reprend la recom­man­da­tion 1.

L’alibi de la détresse obli­ga­toire, sans doute néces­saire pour faire pas­ser  la loi de dépé­na­li­sa­tion, n’a plus lieu d’être et la loi va (peut-être) le recon­naître. Si une femme ne veut pas d’une gros­sesse, elle a le droit incon­di­tion­nel d’avorter.

Par­ta­ger
Pin It
Publié dans Attaques contre le droit à l'IVG | Laisser un commentaire

J’y vais, j’ai les adresses — Un site pour faciliter l’IVG en Ile de France

Par­ta­ger
Pin It

Pour faci­li­ter le par­cours des femmes qui sou­haitent recou­rir à une IVG, REVHO (Réseau Entre la Ville et l’Hôpital pour l’Orthogénie), sou­tenu par l’Agence Régio­nale de Santé Ile-de-France, met à dis­po­si­tion du grand public un site inter­net lancé aujourd’hui 7 mars 2013.

Créé en 2004 par des méde­cins, REVHO est une asso­cia­tion loi 1901 dont l’objectif est de faci­li­ter l’accès à l’IVG en Ile-de-France. Les pro­fes­sion­nels du réseau font le constat, dans leur tra­vail de ter­rain auprès des femmes qui sou­haitent avor­ter d’une réelle dif­fi­culté à obte­nir adresses et numé­ros de télé­phone des struc­tures pra­ti­quant des IVG. Par ailleurs, l’information sur l’IVG via inter­net — source pri­vi­lé­giée des patientes — est court-circuitée par les sites anti-IVG à réfé­ren­ce­ment payant, dont les dis­cours masquent une lutte contre l’avortement, sou­vent invi­sible aux yeux non avertis.

J’y vais, j’ai les adresses !  per­met­tra aux fran­ci­liennes de trou­ver en 3 clics les infor­ma­tions sur les lieux, les struc­tures, les méthodes pour avor­ter selon leur choix.

Par­ta­ger
Pin It
Publié dans De l'autre côté de la canule | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Une étudiante assistante sociale nous sollicite pour enquête sur l’IVG chez les mineures

Par­ta­ger
Pin It

Elle com­mence par nous écrire ceci :

Cela fait un moment que je me rend sur votre blog (que je trouve fort
inté­res­sant d’ailleurs!) et que j’hésite à lais­ser un message.

J’ai appris l’existence de ce blog par une amie conseillère conju­gale
et fami­liale qui exerce dans un centre de plan­ni­fi­ca­tion en Bretagne.

J’ai beau­coup appris en lisant vos articles et en me bala­dant sur tous
les sites d’informations que vous indi­quez, donc tout d’abord, merci!

Du coup, for­cé­ment, on veut bien l’aider. Voici son message :

Bon­jour,

Je suis actuel­le­ment en der­nière année de for­ma­tion d’assistante de ser­vice social et j’ai choisi d’orienter mes recherches de mémoire de fin d’étude sur le thème de l’IVG.

Plus par­ti­cu­liè­re­ment je m’intéresse au par­cours de l’IVG chez les mineures ou ado­les­centes (jusqu’à 19 ans envi­ron).
Quels sont les obsatcles ren­con­trés , les freins ou au contraire les encour­ga­ments, inci­ta­tions..?? Existe t-il des pres­sions dans le che­mi­ne­ment de cette prise de décision?

Pour cela j’aimerai ren­con­trer ou échan­ger avec des femmes ayant vécu cette situa­tion.
Je suis en étude sur Bor­deaux mais je suis assez mobile sur toute la France car ma famille habite en Bre­tagne et sur Paris.

Bien sûr dans le cadre de ma for­ma­tion (et de mon futur métier) je suis tenue au secret pro­fes­sion­nel. Par consé­quent tout ce qui pourra être dit res­tera confi­den­tiel et anonyme.

Je vous laisse mon adresse mail et mon numéro de télé­phone si vous vou­lez prendre contact avec moi:
maudjuhel@hotmail.fr 06.84.72.23.35

Merci de votre aide.
Maud Juhel

Par­ta­ger
Pin It
Publié dans Témoignages | 2 commentaires

Nos autocollants sont à nouveau disponibles

Par­ta­ger
Pin It

Nos auto­col­lants sont à nou­veau dis­po­nibles et vous pou­vez les com­man­der.

 

Par­ta­ger
Pin It
Publié dans Matériel | Laisser un commentaire